L’ancien lormontais s’est imposé chez les Girondins.

3 novembre 2013 - 09:36

L’ancien lormontais s’est imposé chez les Girondins.

Yambéré rassure la défense

L’ancien lormontais s’est imposé chez les Girondins.

Après quinze jours de travail en raison de la Coupe de France, les Girondins B reprennent la compétition avec la venue de Romorantin demain. Un match important dans la perspective d’une stabilisation au classement, puisque les Solognots, qui viennent de se qualifier en coupe contre une DHR en leur passant quatre buts, sont à trois points derrière. « Effectivement, ce serait bien de les faire un peu dégringoler », sourit Cédric Yambéré après la grosse séance de jeudi.

Le défenseur central, arrivé de Lormont en janvier dernier, est à l’aise dans son costume de Girondin. En quelques mois et sans faire de bruit, il a conquis une place de titulaire en réserve, puis un rôle de capitaine qu’il partage avec Younès Kaabouni. Il est également l’un de ceux les plus appelés par le staff pro à l’entraînement. « Avec eux, je mesure l’écart qu’il me reste pour atteindre le haut-niveau, remarque-t-il posément. Je me compare pour voir mes défauts, et il y en a beaucoup, ce sur quoi je dois progresser. Je me suis bien intégré, car je venais avant de signer, régulièrement m’entraîner avec le CFA. C’est une bonne chose pour moi d’avoir signé ici, j’apprends plus car on s’entraîne plus que dans un club amateur ».


Sur la voie de Sané

Avec lui, Bordeaux a poursuivi dans une voie qui lui a plutôt réussi. Comme Lamine et Salif Sané, il fait partie de ces garçons qui ont signé sur le tard (il a vingt-deux ans) avec des qualités et un vécu qui manque parfois aux joueurs profilés par le cursus formation classique. Le hasard fait qu’il vient également du club de Lormont, même s’il est de Cenon Palmer, et possède les mêmes caractéristiques physiques que ses devanciers (1,92 m pour 78 kg).

Du coup, les Girondins alignent dans l’axe une charnière plus expérimentée que d’habitude. C’était une volonté du staff après la saison passée, d’encadrer dans ce secteur sensible ses jeunes joueurs qui constituent l’effectif. C’est ainsi qu’avec Cédric Yambéré, le club a convaincu Jérémy Farhasmane, Yoann Barbet et Ugo Gostibéhere, pourtant en fin de contrat, de rempiler un an.

« Il fallait rassurer les autres autour car derrière, la relève n’est pas prête », explique Patrick Battiston. Même s’il peste encore contre trop de buts évitables encaissés cet été, il a conscience de l’ajout de maturité apporté au groupe. « Surtout, on se connaît parfaitement et on est complémentaires les uns les autres » ajoute Yambéré. « Cette saison, on sent une défense plus sereine ». Conséquence, Bordeaux est cinquième meilleure défense actuellement, avec seulement un but pris de plus que le leader, Saint-Malo. Des bases solides pour regarder vers l’avant, c’est un bon début…

Commentaires

+