Football (Coupe d'Aquitaine) : le Lormontais Yassine Mehaigni prend du galon

10 avril 2015 - 11:28

Le jeune milieu lormontais fait son trou dans l’élite régionale, à seulement 18 ans. Prometteur, même s’il devra confirmer.

Ce mercredi, son arrivée à la séance d'entraînement, au Stade Jules Ladoumègue, fut discrète mais assurée. Lentement mais sûrement, Yassine Mehaigni devient un élément incontournable du milieu lormontais.

Régulièrement intégré à l'équipe qui a manqué la montée en CFA2 l'an dernier, le jeune homme, 18 ans, confirme son potentiel avec un groupe qui espère marquer un peu plus l'histoire du club en atteignant une première demi-finale de Coupe d'Aquitaine, comme il l'avait fait en jouant un premier 8e de tour de Coupe de France en décembre (contre le Club Franciscain, 0-2).

En titulaire presque indiscutable, l'ancien pensionnaire du Pôle Espoirs de Talence et du SA Mérignac (17 Nationaux) a participé à la quasi totalité des rencontres de sa formation. Grâce au suivi du staff et notamment de Franck Feraez, le préparateur physique de Lormont en début de saison, Yassine a évolué à vitesse grand V, notamment physiquement.

Un avenir plus haut

Doué techniquement, il allie désormais volume de jeu et densité physique. Sa dernière prestation contre Saint-Émilion (5-1) fut impressionnante.

Milieu défensif aux côtés de Mansour, il récupéra pléthore de ballons pour ensuite orienter le jeu à souhait.

Jean-Luc Gautier, qui l'a connu en 2009 à son arrivé au Pôle Espoirs, savoure : « Il aime aller chercher le ballon haut dans les pieds de l'adversaire et se projeter vers l'avant. Sa justesse technique donne le tempo aux autres ».

Au contact des tauliers, ses progrès ont été fulgurants. « L'an dernier, il était un peu timide. Il a musclé son jeu, explique Lyesse Mansour. Il a évolué tactiquement et a pris en expérience. »

Et d'ajouter : « Il a énormément de qualités. Il a les capacités pour jouer plus haut. Il faudrait qu'il aille jouer avec une réserve professionnelle, dans un environnement compétitif ».

Des clubs professionnels comme Auxerre ou les Girondins tiennent ses performances en haute estime.

« Je ne veux pas trop parler de ça, rétorque-t-il, timidement. Je préfère le garder pour moi. Je veux juste travailler, le reste viendra. C'est sûr que c'est le rêve de tout footballeur. »

« Bosser physiquement »

« Beaucoup de jeunes sont suivis, tempère Jean-Luc Gautier. Grâce à sa pré-formation, il en a le potentiel, mais il y a plein de facteurs qui entrent en jeu. Il faudra qu'il trouve le coach pour lui faire confiance. Il doit bosser physiquement et apprendre à jouer plus juste par moments. C'est un jeune discipliné qui a envie de réussir. Ses deux années passées ici lui seront bénéfiques. »

Autre caractéristique du jeune homme : sa propension à râler. Renfrogné, il lui arrive de ronchonner face aux consignes. Il est vrai qu'on lui en demande beaucoup. « Ce n'est pas un problème, s'exclame Gautier. Il a du caractère, il a l'esprit de compétition. »

« Il a faim, complète un Gursel Bingol dithyrambique. Il en veut toujours plus. Il ira plus haut, c'est sûr ! »

Il a l'occasion de marquer des points ce week-end, en qualifiant son club pour une demi-finale régionale. Avant pourquoi pas d'espérer mieux…

 

Source: Émilien Gomez (Sud Ouest)

Commentaires

+