Cedric Yambere

Cédric Yambere sur les tablettes des Girondins

Le Cenonnais qui vit depuis toujours à Palmer et joue au football à Lormont s'est entraîné une semaine au Haillan avec la réserve des pros. Et si l'histoire se répétait….

Denis Peyrole, le président de l'US Lormont : « Si ça arrive nous serons ravis pour lui ».

Denis Peyrole, le président de l'US Lormont : « Si ça arrive nous serons ravis pour lui ». (PHOTO D. A.)

A21 ans, passer une semaine à s'entraîner avec la réserve des Girondins de Bordeaux, voilà de quoi déclencher une bonne poussée d'adrénaline. Le Cenonnais Cédric Yambere, défenseur en équipe première de l'US Lormont, a vécu cette expérience tout au long de la semaine dernière. « Yannick Stopyra, qui fait partie de la cellule de recrutement des Girondins, m'a téléphoné pour me demander de venir m'entraîner pendant une semaine, raconte le jeune homme. De mon point de vue, ça s'est plutôt bien passé, je suis resté moi-même, le plus naturel possible, à l'image de ce que je suis ici. »

« Ils ne m'ont rien dit, encore moins promis », réagit-il pour couper court à toutes supputations qui le verraient rejoindre les Girondins, dans les rangs de la réserve des pros. « Très sincèrement, si c'est ce qui arrive nous serons ravis pour lui », confie Denis Peyrole, le président de l'US Lormont, qui se doutait que des dénicheurs de talents pourraient s'intéresser au défenseur lormontais. « Il a des qualités physiques impressionnantes et mentalement, il ne lâche jamais rien, apprécie-t-il. C'est un bon garçon. »


Basketteur à l'USCRD

On saura un jour si la belle histoire qu'a vécue Lamine Sané, un autre défenseur passé par Lormont avant d'éclore chez les Girondins sous l'ère de Laurent Blanc, se répète pour Cédric Yambere. Pour ce dernier, qui a toujours vécu dans le quartier Palmer, à Cenon, rien n'était écrit. « J'ai joué à l'USCRD Basket jusqu'à 16 ans et à l'époque je jonglais avec le foot au club d'Yvrac », confie-t-il. À force de le « chambrer », ses copains finissent par le convaincre d'abandonner la balle orange. Ce garçon bien planté (1,93 m, 78 kilos aujourd'hui) pratique le sport sérieusement mais sans plus. « J'ai fait toute ma scolarité à Cenon avant d'aller au lycée Trégey pour préparer un BEP électrotechnique, mais comme c'était un choix par défaut, je ne suis pas allé au bout. »

Né à Pellegrin de parents d'origine centrafricaine, Cédric dit s'être « senti toujours bien à Cenon ». « Contrairement à ce que l'on peut entendre, les gens de la rive droite sont chaleureux, accueillants », précise celui qui vit en famille « à Palmer depuis toujours ». Un quartier qui l'a amené à fréquenter le centre social de La Colline, et y pratiquer le théâtre avec le Comedy Club, et Sidi Makhoukhi, son metteur en scène devenu animateur. Il en conserve « des super-souvenirs » et confie « être attiré par l'animation ». En direction des jeunes.

Une motivation qu'il exprime aujourd'hui en tant qu'agent de service pour la ville de Lormont. « J'aime être au contact des enfants, leur dire ce qu'il faut faire et ne pas faire, rigoler avec eux et ils me le rendent bien », retient Cédric Yambere.

Il dit aussi attacher beaucoup d'importance à « l'ambiance du club, dans l'équipe », avec laquelle il vit sa quatrième saison. « Le président est un homme de parole et je suis reconnaissant de la confiance que le staff m'a faite et me fait encore, poursuit le licencié de l'US Lormont. Fabien Pujo, le coach, et Yacine Ziane, son adjoint, m'ont permis de progresser. » « Je suis venu à Lormont grâce à Yacine qui avait été mon coach à l'époque où je jouais à Cenon. »

+