Lormont CFA2

CFA2 : Doutes et certitudes à Lormont

L'effectif lormontais s'est sportivement affaibli au mois de janvier. Un choix calculé pour ce club formateur.

L'US Lormont vise un quatrième maintien de rang en CFA 2.

L'US Lormont vise un quatrième maintien de rang en CFA 2. (photo quentin salinier)

Que va réserver 2013 à l'US Lormont. Ça, seul l'avenir en présagera. Le début d'année s'est tout de même révélé chargé en émotions, en contre-performances et en changements pour le club de la Rive droite. Si sur le plan sportif, le club a dû faire face à des revers cinglants à Anglet (5-1) en championnat et chez les Coqs Rouges (4-1) en Coupe d'Aquitaine, des résultats contrebalancés par un succès arraché face à Auch (4-3), c'est en coulisse que les Lormontais ont bougé. Avec tout d'abord l'annonce du départ en fin de saison de l'entraîneur emblématique Fabien Pujo, désireux de trouver un autre challenge après huit années passées sur le banc de touche. Un laps de temps qui aura vu le club grimper de DHR en CFA2.

« Il fallait bien que ça arrive un jour, se veut philosophe le président Denis Peyrolle. Il s'agit d'une histoire qui s'achève. Comme il l'a bien fait remarquer, le club n'avait pas les moyens de lui assurer autre chose qu'une lutte pour le maintien. Maintenant, je constate que Lormont attire puisque, depuis cette annonce intervenue en janvier, nous avons reçu nombre de candidatures spontanées d'entraîneurs, dont même certains qui ont connu le milieu pro en tant que joueurs. Je me dis que le club ne laisse pas indifférent. Ces actes de candidatures constituent aussi une certaine reconnaissance ».


Reconnaissance

La formation de l'USL se trouve, elle aussi, sous les feux des projecteurs avec les départs en janvier vers les Girondins de Bordeaux du défenseur Cédric Yambéré et de l'attaquant Mamadou N'Doye. Une reconnaissance du travail accompli mais aussi un sérieux appauvrissement de l'effectif lormontais en vue de la lutte au couteau à venir pour assurer un troisième maintien de suite en CFA 2. Denis Peyrolle ne voit pas les choses dans ce sens : « Nous n'avons pas vocation à bloquer un joueur. Nous étions obligés de les laisser partir vers les Girondins. C'est notre rôle aussi à nous, club amateur, de former ces joueurs pour qu'ils puissent s'épanouir au niveau au dessus. Alors bien sûr, il s'agissait de deux titulaires en puissance. C'est un crève-cœur de les voir s'en aller en cours de saison. Mais leur avenir et les débouchés qu'ils peuvent entrevoir sont plus importants à notre sens ». Un échange de bons procédés qui va déboucher dans les prochaines semaines par une signature de protocole avec le grand club bordelais au niveau des jeunes. Des passerelles seront ainsi dressées entre les deux structures.

Le maintien en jeu

Reste désormais à assurer un maintien loin d'être acquis. Après un début de championnat tout feu tout flamme avec une place de leader occupée durant les premières journées de la saison, l'US Lormont est rentré dans le rang jusqu'à glisser vers la zone rouge. Une lutte que connaît bien le club depuis sa montée en 2010 à ce niveau. « Nous jouerons le coup jusqu'au bout, assure le président. Mais une descente en DH ne serait pas catastrophique pour le club. N'oublions pas que notre budget s'apparente à un petit budget de club de DH. Ce championnat de CFA 2 n'est pas simple pour nous niveau finances, les déplacements sont longs, coûteux. Nous sommes obligés de faire l'aller-retour dans la journée, même pour des gros trajets. Nous nous battrons pour rester où nous sommes. J'ai juste peur que les joueurs se lassent de n'avoir à jouer que le maintien avec nous ».

Le match. Lormont (12e/28 pts) - Bergerac (13e/28 pts), demain à 20 heures, stade Christophe-Dugarry à Lormont.

+