Lormont s’enfonce jusqu’au bout

Lormont s’enfonce jusqu’au bout

Lormont dépassé.

Lormont dépassé. (archives B. L.)

À une semaine du dernier rendez-vous de la saison en CFA 2 à Narbonne, il s’agissait avant tout samedi soir pour Lormont, outre d’offrir un ultime succès à domicile aux supporters du club des Hauts de Garonne, d’emmagasiner des informations et d’effectuer une petite revue d’effectif de fin de saison en vue de la prochaine en Division Honneur. Hélas, il n’en fut rien car l’excellent départ de l’équipe basque, qui pointe d’entrée ses vents erratiques devant les buts de Coban (0-1, 4e), n’a cessé de provoquer des variations très importantes, associées à des bandes de grains très actifs et de bousculer l’ordonnancement des Lormontais mis en place par Fabien Pujo.

En dépit de quelques frissons provoqués par l’activité remuante de Batta notamment dans la surface basque et d’une très belle frappe cadrée de Kouaïb, renvoyée par Gruel au prix d’une détente prodigieuse (26e), les Lormontais durent sans cesse subir l’emprise d’une formation basque solide, très bien organisée en défense, résolument et efficacement tournée vers l’offensive due à l’implication constante et audacieuse de Laporte, Maubaret et de Dos Santos parfaits complices d’un Sauvestre, auteurs de deux buts, en état de grâce.


À cet égard, Henri Olazcuaga, le coach Angloy, a dû apprécier à sa juste valeur le sens de l’opportunisme du fer de lance de sa ligne d’attaque lorsqu’il s’est approprié avec réalisme, un ballon mal contrôlé par le gardien Coban et bafouillé par la défense locale, pour le glisser au fond des filets vides (0-2, 49e). Lormont finissait même par boire le calice jusqu’à la lie lors d’une aile de pigeon réussie par Demuth (0-3, 87e) suite à un corner tiré par Covin

Lormont dépassé.

Lormont dépassé. (archives B. L.)

À une semaine du dernier rendez-vous de la saison en CFA 2 à Narbonne, il s’agissait avant tout samedi soir pour Lormont, outre d’offrir un ultime succès à domicile aux supporters du club des Hauts de Garonne, d’emmagasiner des informations et d’effectuer une petite revue d’effectif de fin de saison en vue de la prochaine en Division Honneur. Hélas, il n’en fut rien car l’excellent départ de l’équipe basque, qui pointe d’entrée ses vents erratiques devant les buts de Coban (0-1, 4e), n’a cessé de provoquer des variations très importantes, associées à des bandes de grains très actifs et de bousculer l’ordonnancement des Lormontais mis en place par Fabien Pujo.

En dépit de quelques frissons provoqués par l’activité remuante de Batta notamment dans la surface basque et d’une très belle frappe cadrée de Kouaïb, renvoyée par Gruel au prix d’une détente prodigieuse (26e), les Lormontais durent sans cesse subir l’emprise d’une formation basque solide, très bien organisée en défense, résolument et efficacement tournée vers l’offensive due à l’implication constante et audacieuse de Laporte, Maubaret et de Dos Santos parfaits complices d’un Sauvestre, auteurs de deux buts, en état de grâce.


À cet égard, Henri Olazcuaga, le coach Angloy, a dû apprécier à sa juste valeur le sens de l’opportunisme du fer de lance de sa ligne d’attaque lorsqu’il s’est approprié avec réalisme, un ballon mal contrôlé par le gardien Coban et bafouillé par la défense locale, pour le glisser au fond des filets vides (0-2, 49e). Lormont finissait même par boire le calice jusqu’à la lie lors d’une aile de pigeon réussie par Demuth (0-3, 87e) suite à un corner tiré par Covin

+